Comment entraîner ses épaules

Comment entraîner ses épaules

18 avril 2015 | consulté 3104 fois

Entraînement des épaulesCommençons par un rappel anatomique. L’épaule est constituée d’une multitude de faisceaux musculaires, plus connus sous le nom de deltoïde. Chaque faisceau musculaire est donc sollicité différemment selon le type d’exercice, c’est pourquoi il est important de varier les exercices et les charges lors de l’entrainement des épaules. Pour espérer avoir la petite veine sur l’épaule, qui n’est autre que la veine céphalique, il va falloir faire travailler majoritairement le faisceau central, car c’est ce faisceau là qui est responsable de l’amplitude de l’épaule.

Beaucoup vont penser que lorsqu’ils travaillent le dos ou les pecs, ils sollicitent les épaules et donc qu’il n’est pas nécessaire d’axer un entrainement sur les épaules. Cette théorie n’est pas complètement fausse, à un gros détail près. En effet lors d’exercices visant à muscler le dos comme le rowing par exemple, l’épaule va en effet travailler, mais ce sera seulement le faisceau postérieur qui va être sollicité. De même lors d’exercices visant la musculature des pectoraux, c’est le faisceau antérieur qui va être sollicité. Il est donc clair qu’il faut accorder un travail  supplémentaire afin de faire travailler le faisceau latéral (dit aussi central) de l’épaule, qui permettra d’avoir des épaules bien bombées.

Il faudra veiller à avoir un très bon équilibre lors des exercices d’épaules, car l’articulation de l’épaule est très vulnérable, il faudra donc solliciter les trois faisceaux de manière optimale. Le cas échéant, vous risquez une lésion importante, qui vous empêchera d’accomplir vos entrainements. Pour éviter la lésion, nous rappelons qu’il est important de toujours bien s’échauffer. Pour les épaules,  de simples rotations de bras à vide permettent de chauffer les muscles et les articulations, puis avec des poids très légers, effectuer des élévations latérales et frontales en faisant varier les angles d’élévations, ce qui permettra de chauffer l’ensemble des faisceaux musculaires des deltoïdes.