Importance du shaker de protéines après l'entraînement

16 mars 2015 | consulté 4558 fois

Inutile de rappeler à quel point les protéines en musculation sont importantes dans le processus de construction musculaire et que par conséquent, elles doivent être le nutriment numéro 1 des adeptes de sport et de musculation.

Jusqu’à présent, aucune étude concrète n’avait mis en avant les besoins en protéines après un entraînement. Un laboratoire vient de faire la première étude à ce sujet en étudiant précisément les effets des protéines animales, notamment la whey et la protéine d’œuf, sur le métabolisme musculaire après un entraînement. Le résultat de l’étude prouve que 20g de protéines est la dose quasi optimale pour stimuler la synthèse protéique. Ces résultats ont été prouvé en observant les effets sur des sujets qui ne prenaient pas de protéines après l’effort et d’autres qui prenaient des doses plus faibles.

Les apports en protéines dépendent de l'âge et de la masse corporelle

Cependant, les chercheurs confirment que l’apport protéique doit se faire en fonction de la masse corporelle de la personne. En effet, un footballeur n’aura pas les même besoins qu’un rugbyman ou encore qu’un culturiste. La dose protéique à ingérer doit donc s’adapter aux besoins du sportif. Il en va de même avec l’âge car plus on vieillit, moins la synthèse protéique est efficace (d’où le phénomène de dénutrition chez les personnes âgées) de ce fait une personne âgée doit absorber une plus grande quantité de protéines qu’un jeune d’une vingtaine d’années, chose qui a aussi été démontré par cette équipe de chercheurs. Une dose de 0,25g de protéines par kg de poids de corps était optimale pour la synthèse protéique chez l’individu de 20 ans alors que chez une personne de 71 ans, il fallait une dose de 0,39g de protéine par kg de poids de corps.

En conclusion, il faudra adapter votre prise de protéines en fonction de votre masse corporelle. A savoir qu’un rugbyman de 110 kg doit ingérer environ 40-50g de protéines après l’effort. Encore une fois, il est bon de rappeler que le trop c’est comme le pas assez. Une trop grosse dose sera néfaste pour l’organisme et une trop faible dose n’aura aucun effet sur la synthèse protéique. Pour plus de renseignements n’hésitez pas à contacter notre équipe.