L'origine de la créatine en musculation

30 janvier 2016 | consulté 2986 fois

En 1832, le chimiste français Eugène Chevreul découvre la créatine. Provenant du mot grec « kreas » qui veut dire chair, la créatine se présente comme un dérivé d’acide aminé naturel, dont la présence a été observée principalement du côté du cerveau et des fibres musculaires. Ce sera plus d’un siècle plus tard et après de nombreuses études qu’il a été constaté que celle-ci joue un rôle important dans la contraction des muscles, mais aussi dans l’apport en énergie de ces derniers.

Synthèse de la créatine dans l’organisme

Depuis des dizaines d’années, la créatine a fait énormément parler d’elle du point de vue de son statut. En effet, des études ont montré que ce composé azoté jouait un rôle important dans la musculation. Si elle a été redoutée au début, ce n’est plus le cas désormais puisqu’aujourd’hui, la créatine est utilisée librement par de nombreuses personnes, surtout les pratiquants de musculation et les haltérophiles. Naturellement produite par le corps humain, la créatine peut aussi être synthétisée dans l’organisme grâce à trois acides aminés qui sont l’arginine, la méthionine et la glycine. C’est à travers le pancréas, le foie et les reins que le corps synthétisera cette molécule, mais il est également possible de la trouver via l’alimentation comme la viande ou le poisson.

Néanmoins, l’apport en créatine est différente chez les omnivores et les végétariens. Si la synthèse endogène représente la moitié de l’apport et l’autre moitié provenant de l’alimentation chez les omnivores, ce n’est pas le cas chez les végétariens, dont la synthèse endogène est responsable de toute la production de créatine. Selon une étude sur l’effet de la créatine, la quantité totale de cette molécule chez les végétariens est beaucoup moins importante que celle des omnivores, ce qui implique que ceux-ci répondent mieux à la supplémentation. Mais puisque la créatine est aujourd’hui synthétisée à partir de la glycine, la méthionine et l’arginine, il suffit qu’ils consomment des aliments végétaux riches en ces acides aminés pour que leur organisme puisse synthétiser des quantités suffisantes.

La créatine dans le commerce

Dans le commerce, la créatine se présente comme un dérivé synthétique qui résulte d’une réaction chimique entre la cyanamide et la sarcosine. On peut retrouver la molécule sous forme liquide, de poudre soluble ou semi-soluble, en gaufrettes ou en comprimés. Considérée comme un compliment alimentaire, la créatine est souvent mélangée à d’autres nutriments comme la taurine, les protéines, la glutamine ou certains extraits de plantes dans le but d’augmenter ses effets. Utiliser la créatine en supplémentation permettrait d’augmenter la teneur en phosphocréatine du muscle squelettique tout en améliorant les performances lors d’exerces pour certaines activités. Ce qu’il faut savoir sur la phosphocréatine, c’est qu’elle est un précurseur de l’ATP, l’adénosine triphosphate, fournissant de l’énergie aux cellules des muscles. Augmenter le taux de créatine dans l’organisme de manière significative revient à renouveler l’ATP durant de courtes séances d’exercices intense. La rétention d’eau dans les muscles pour l’augmentation du volume musculaire et le poids du corps est aussi un des effets de la créatine sur l’organisme.

Les effets de la créatine sur l’organisme

La créatine occasionne différents effets sur l’organisme d’après différents résultats d’études menés sur elle. Ainsi, elle jouerait un grand rôle dans la prise de masse musculaire, occasionne un gain de force et de puissance tout en facilitant la contraction des muscles, améliorant la récupération et augmentant l’énergie. Le tout est de savoir quand prendre de la créatine, pour maximiser ses effets, ainsi que de bien la doser.

Du point de vue de l’énergie, il faut savoir que plus la quantité de créatine dans les muscles est grande, plus l’effort produit pourra être puissant et long. Le rôle de cette molécule est important dans le stockage du glycogène. Pour rappel, l’énergie cellulaire provient de l’adénosine triphosphate ou ATP. Celui-ci est composé d’une molécule d’adénosine et trois molécules de phosphate comme son nom l’indique. L’énergie pour la contraction musculaire se produit lorsqu’une molécule d’ATP perd un phosphate. Elle devient alors de l’adénosine diphosphate ou ADP. C’est là que la créatine phosphate entre en jeu. Elle fournit alors la molécule manquante pour assurer la synthèse de l’ATP et redevenir de la créatine. L’ATP est utilisée par les muscles pour la production d’énergie pour la contraction des fibres musculaires courtes et la puissance explosive. Lors d’un effort musculaire, il faut savoir que la baisse des réserves musculaires de créatine phosphate occasionne la limitation de la capacité de résistance à la fatigue de l’organisme. Grâce à une supplémentation en créatine, les stocks de créatine phosphate vont ainsi remonter tout en favorisant la synthèse de l’ATP. En bref, l’utilisation de la créatine comme complément alimentaire permet de pousser les limites de la fatigue ce qui permet de s’entraîner plus longtemps et utiliser des charges plus lourdes.

Concernant son effet sur le volume musculaire, la créatine attire et retient l’eau dans les poches cellulaires une fois que celle-ci se trouve dans les parois musculaires. De ce fait, le volume musculaire augmente et le physique devient plus massif. Un régime accompagné de créatine en supplémentation occasionne des résultats de manière assez rapide en terme de prise de masse puisque cela peut aller jusqu’à 3 kg dès les premières semaines. La créatine permet d’augmenter la taille des cellules des muscles tout en les rendant plus résistantes et plus fortes.

Au niveau de la récupération, la créatine a aussi son mot à dire. En effet, grâce à une meilleure hydratation cellulaire, la synthèse protéique se fait plus rapidement occasionnant une récupération optimale.

Aujourd’hui, la créatine est régulièrement utilisée par les sportifs de différents horizons, mais surtout des bodybuilders. Elle a largement fait ses preuves que ce soit pour l’augmentation du volume musculaire, que l’amélioration de la performance sportive et même le gain de force. Cette molécule miraculeuse est présente naturellement dans les muscles sous forme de créatine phosphate dans le but de pallier aux besoins en créatine lors d’un effort. On peut augmenter sa quantité en consommant de la viande et du poisson. A titre d’information, 1 kg de viande ou de poisson contient entre 3 et 5 g de créatine. Pour le cas des personnes ne pratiquant pas de sport de force comme la musculation, la production suffit amplement à sa propre consommation. En revanche, ce n’est pas la même chose du côté des culturistes qui s’entraînent dur. En effet, l’alimentation ne suffit pas étant donné qu’il est difficile de consommer des kilos de viande ou de poisson quotidiennement. C’est pour cette raison que la créatine est utilisée comme complément alimentaire.